Livraison Standard Offerte à Partir de 49 € d'Achat

Caudalies et persistance aromatique : comment mesurer la qualité gustative d'un vin ?

dégustation verre de vin rouge

Vin : Mesurer la longueur en bouche 

 

Il est souvent difficile pour les néophytes de comprendre tous les termes techniques qui entourent l'univers du vin. Dans cet article, nous allons nous pencher sur deux termes clés : la persistance en bouche et le terme "caudalie".

La persistance en bouche, c'est quoi ?

Lorsqu'on parle de persistance en bouche, ou de l'allonge, on fait référence à la durée pendant laquelle les arômes et les saveurs du vin restent en bouche après l'avoir avalé ou recraché. C'est en quelque sorte la mémoire gustative du vin. 

La persistance en bouche est un des critères qui permet d'évaluer la qualité d'un vin. Plus la persistance en bouche est longue, plus le vin est considéré comme complexe et de grande qualité. En effet, pour qu'un vin ait une bonne persistance en bouche, il doit être équilibré, avec des tanins fondus et des arômes bien développés.

Cependant, la persistance en bouche ne doit pas être le seul critère de qualité en soi, elle doit être perçue comme un des indicateurs de l'équilibre et de la complexité d'un vin. D'autres critères tels que la structure en bouche, la complexité aromatique, la fraîcheur, l'acidité et les tanins sont des éléments à prendre en compte pour évaluer la qualité globale d'un vin.

Il convient donc de la prendre en compte lors de la dégustation d'un vin, tout en gardant à l'esprit que chaque vin est unique et possède sa propre personnalité gustative.

Le terme "caudalie", qu'est-ce que c'est ?

Il s'agit d'une unité de mesure qui permet de quantifier la persistance en bouche d'un vin. Une caudalie équivaut à une seconde de persistance en bouche.

Le terme "caudalie" est donc un outil précieux pour les professionnels du vin, qui peuvent ainsi mesurer de manière objective la qualité d'un vin en fonction de sa persistance en bouche. 

Pour mesurer la persistance en bouche d'un vin en caudalie, il faut effectuer une dégustation minutieuse en faisant appel à tous nos sens. Une fois le vin avalé ou recraché, il convient de fermer la bouche et de respirer doucement par le nez puis expirer légèrement par la bouche. Cela permet de percevoir les arômes qui persistent en bouche et de chronométrer le temps pendant lequel ces arômes persistent. 

Il est difficile de donner un nombre de caudalies qui serait le standard pour un vin de qualité en général, car cela dépend de nombreux facteurs tels que le type de vin, le millésime, le terroir, le cépage, la vinification et l'élevage.

En règle générale, les vins de bonne qualité ont une persistance en bouche plus longue, souvent mesurée en plusieurs caudalies, mais cela peut varier considérablement selon les caractéristiques spécifiques du vin. Par exemple, un vin rouge complexe et structuré, tel qu'un Bordeaux ou un Barolo, pourrait avoir une persistance en bouche de 10 à 20 caudalies, tandis qu'un vin blanc frais, fruité et minéral, tel qu'un Sancerre ou un Chablis, pourrait avoir une persistance en bouche de 3 à 5 caudalies.

En somme, si la persistance en bouche et les caudalies sont nécessaires pour évaluer la qualité gustative d'un vin, il ne faut pas oublier que chaque vin est unique et possède sa propre personnalité gustative. C'est cette diversité qui rend la dégustation de vin si passionnante et enrichissante pour les amateurs et les professionnels de vin.

 

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,